Cybersécurité en entreprise : comment protéger sa PME

23 février 2024

Par manque de temps, de budget ou encore de ressources humaines, la cybersécurité est souvent un aspect délaissé par les PME. Pour autant, les petites et moyennes entreprises n’ont jamais été autant ciblées par les cybercriminels qui y voient l’opportunité de s’attaquer à des cibles faciles.

Ransomware, phishing, ou encore fuites de données, une cyberattaque peut facilement paralyser toute l’activité d’une entreprise si aucune mesure n’est prise dans les temps. La question se pose alors : Comment les PME peuvent-elles faire face à ce genre de situation. Explication avec 5 conseils pratiques pour mieux gérer la cybersécurité en entreprise.

Les PME sont de plus en plus prises pour cibles

Si les grands groupes ont largement sécurisé leur système d’information contre les tentatives de cyberattaques, les cybercriminels se sont aussi adaptés en optant pour des cibles plus faciles.

Dans son rapport publié en juin 2023, le cabinet d’étude Asterès a dénombré 385 000 cyber attaques réussies contre des entreprises françaises dont 86% ciblaient directement les PME. La raison principale se trouve dans un système informatique moins protégé qu’il s’agisse des outils de cybersécurité nécessitant un budget conséquent pour les PME mais aussi d’un manque de connaissance des risques cyber.

Le mode opératoire des cyber attaquants est d’ailleurs révélateur de cette tendance puisque les compromissions sont souvent le fait de négligence, et d’erreurs humaines, telles que l’ouverture d’un e-mail frauduleux ou la divulgation d’identifiants et de mots de passe.

Des conséquences encore trop sous-estimées

Pour les petites et moyennes entreprises, l’impact direct d’une cyberattaque est l’arrêt de son activité. Trouver la faille, remettre le système d’information à niveau, tout cela prend du temps et des ressources.
Le cabinet Asterès estime que le coût moyen d’une cyberattaque réussie en France est estimé à 59 000 € comprenant les dépenses directes liées à la gestion de la crise, le coût potentiel des rançons et la perte de productivité engendrées par l’attaque. Pire, dans le cas d’une attaque par ransomware, le coût financier de la rançon n’assure en aucun cas que l’entreprise retrouvera ces données.
Outre l’arrêt d’exploitation, les PME doivent aussi considérer les potentielles pertes de données de l’entreprise (facturations, données clients) qui peuvent avoir un impact sur la confiance des clients et des partenaires.

5 conseils pour améliorer la cybersécurité en entreprise

1. Sensibilisez vos collaborateurs à la cybersécurité

Cliquer sur un lien suspect, ouvrir un fichier malveillant, le phishing reste la méthode de cyberattaque la plus répandue, notamment chez les PME. Il suffit d’une erreur d’inattention de l’un de vos collaborateurs pour compromettre l’intégralité de votre système d’information.

Pour éviter ce genre de situation, la sensibilisation à la cybersécurité en entreprise est un bon moyen de limiter les risques. Pour cela, il s’agit de mettre en place des actions de sensibilisation et de formations continues, impliquant aussi le comité de direction. N’hésitez pas à mettre en place des campagnes incluant la diffusion de bonnes pratiques, la mise à disposition de documentation adaptée et l’organisation de sessions de prévention sur les risques spécifiques liés à l’activité de l’entreprise.

Vous pouvez également élaborer un code de bonne conduite, sous forme de charte informatique, assurer un cadre clair et engager chaque collaborateur à respecter les pratiques de sécurité.

2. Effectuez des sauvegardes régulières

Autre point souvent négligé par les petites structures est la mise en place de sauvegarde. Cela permet en cas de cyberattaque de disposer des informations critiques et donc de plus facilement redémarrer l’activité.

Pour plus d’efficacité, la planification des sauvegardes doit être intégrée dans les procédures opérationnelles de l’entreprise pour assurer une récupération rapide et efficace des données en cas d’incident. Une autre bonne pratique consiste à déconnecter les supports de sauvegarde du réseau principal afin de protéger ces sauvegardes contre les infections par malware.

Pour les entreprises qui ne disposent pas nécessairement des serveurs pour effectuer des sauvegardes régulières, une solution est la migration vers le cloud.  Cette dernière offre une redondance et une flexibilité, permettant une meilleure gestion des risques de perte de données.

3. Instaurez une politique de gestion des mots de passe

Si vos collaborateurs ont tendance à garder le même mot de passe, cela fait courir un risque non négligeable à l’entreprise. Pour cela, n’hésitez pas à encourager l’utilisation de mots de passe longs, complexes et uniques. Sensibilisez les utilisateurs à l’importance de ne pas réutiliser leurs mots de passe et à l’utilisation de gestionnaires de mots de passe sécurisés. Au sein de l’organisation, cela passe par la mise en place d’une politique de changement régulier de mot de passe, adaptée à la criticité des accès, renforce la sécurité. La mise en place de solutions de gestion des identités et des accès, incluant l’authentification multifacteur, ajoute une couche supplémentaire de protection.

4. Alerte les autorités compétentes en cas de cyberattaque

La réaction en cas de cyberattaque doit être rapide et organisée. Informer immédiatement les autorités compétentes pour obtenir du soutien et ainsi limiter les dommages. La formation préalable des collaborateurs aux procédures à suivre en cas d’attaque est fondamentale pour une réaction efficace. La communication avec les parties prenantes internes et externes doit être claire et coordonnée pour éviter la propagation de l’attaque et préparer la réponse. Documenter l’incident et les réponses apportées enrichit le retour d’expérience et améliore la préparation aux futures attaques.  À ce titre, n’hésitez pas à vous rendre sur cybermalveillance.gouv.fr pour connaître en détail la marche à suivre.

5. Faites appel à un MSP pour gérer la cybersécurité

Les Managed Services Providers (MSP) offrent des compétences spécialisées en cybersécurité, adaptées aux besoins spécifiques de chaque entreprise. Leur expertise permet d’assurer une veille sécuritaire constante et de réagir rapidement aux incidents. Les MSP proposent des solutions sur mesure, incluant la protection des infrastructures, la gestion des identités et des accès, et la réponse aux incidents. Leur approche globale de la sécurité permet de décharger les entreprises des aspects techniques de la cybersécurité et de se concentrer sur leur cœur de métier. Les coûts associés à ces services sont à considérer comme un investissement dans la continuité de l’activité et la protection des actifs numériques de l’entreprise.

À retenir

Face aux cybermenaces croissantes, il est impératif pour les PME de ne plus négliger leur cybersécurité. Les conséquences d’une cyberattaque peuvent aller de l’interruption temporaire à des dommages irréversibles, tant financiers qu’en termes de réputation. En suivant ces conseils pratiques, les PME peuvent non seulement renforcer leur résilience face aux cyberattaques mais également assurer une reprise d’activité plus rapide et sécurisée, préservant ainsi leur réputation et leur viabilité à long terme.

 

Actualités

Pour aller plus loin sur le sujet