Externalisation Informatique : les impacts à l’échelle d’une PME

21 juillet 2022

Avec le progrès du Cloud Computing, des services SaaS, du Business Intelligence et de l’Intelligence Artificielle, tout le process au sein d’une entreprise se digitalise. Au même titre que la fiscalité et la comptabilité, avoir un service informatique infaillible est devenu indispensable. À cet effet, le système d’information doit rester fiable, performant et sécurisé à tout moment.

Or, la gestion du service informatique en interne implique des compétences pointues et des équipements de qualité : deux critères qui peuvent parfois s’avérer hors de prix pour une PME. S’y ajoute l’aspect chronophage de l’entretien, de la maintenance et de la cybersécurité. Alors, l’externalisation de l’administration du système d’information représente-t-elle une stratégie rentable à l’échelle d’une PME ? Quels sont les impacts réels de ce modèle ? Les réponses en détail.

I. Externalisation informatique : une meilleure gestion du budget informatique

Quand le service informatique est géré en interne, l’entreprise doit souvent s’attendre à de nombreux coûts cachés comme :
● les frais de maintenance pour s’assurer que le système d’information reste disponible et opérationnel en permanence ;
● le coût des formations et des sensibilisations du personnel pour maintenir l’infrastructure informatique en cybersécurité face à la montée en puissance des menaces informatiques ;
● l’évaluation des pannes et des incidents occasionnant l’arrêt temporaire des activités, voire des pertes de données ;
● les frais pour maintenir les équipements en condition d’innovation face à l’obsolescence et à la concurrence…

Avec l’externalisation du service informatique, les PME s’attendent moins à tous ces imprévus puisqu’elles consomment des services prévisibles en mode “abonnement”. De plus, ces entreprises profitent de prix très avantageux grâce à la mutualisation des moyens dont dispose l’infogérant, que ce soit en matière de ressources humaines, matérielles ou logicielles.

Les PME peuvent alors mieux contrôler leur budget informatique grâce à un contrat préétabli avec un prix fixe.

II. Une amélioration de la productivité et de la satisfaction client avec l’externalisation IT

Quelle que soit la taille d’une entreprise, l’informatique détient une place prépondérante dans son fonctionnement. Elle permet d’améliorer considérablement :

  • l’efficience et la qualité du travail accompli par chaque utilisateur ;
  • la capacité des équipes à travailler en mode collaboratif ;
  • la qualité du service rendu au client et la satisfaction client, par extension ;
  • la flexibilité et la capacité de l’entreprise à rebondir sur des opportunités et des innovations.

Toutefois, si l’informatique n’est pas le cœur de métier de l’entreprise, il lui est impossible de profiter de ces avantages. Au lieu de se concentrer sur leur mission principale et de rester productif, les utilisateurs peuvent être pénalisés par des problèmes informatiques récurrents. Ils peuvent également perdre du temps dans des tâches sans aucune valeur ajoutée, comme l’installation de mises à jour ou le déploiement de nouveaux équipements.

Le recours à un fournisseur de services managés permet de libérer les utilisateurs de ces tâches chronophages. L’entreprise profite par la même occasion de l’expertise et des compétences techniques du prestataire, mais aussi du matériel dernier cri dont il dispose.

III. Une agilité face aux fluctuations du marché et des besoins

Le marché et les besoins d’une entreprise évoluent en permanence. L’un des points forts de l’externalisation du service informatique, c’est la capacité de l’infogérant à s’adapter facilement pour faire face à la hausse ou à la baisse des besoins des entreprises clientes. Un simple changement de contrat, de formule ou d’offre suffit au prestataire pour :

  • mettre à disposition des administrateurs réseaux et systèmes supplémentaires ou d’autres compétences spécifiques ;
  • booster la puissance de calcul et les performances réseaux ;
  • augmenter la capacité de stockage de manière significative…

À l’inverse, l’entreprise peut retirer ces ressources sans perte ni frais supplémentaire. Qui plus est, l’infogérant est en mesure d’anticiper les besoins futurs et les technologies émergentes. Il assure une veille technologique permanente pour rester au top dans son domaine d’activité et ne manque pas de partager ses découvertes avec ses clients.

IV. Une stratégie de cybersécurité légale et efficace

Les petites entreprises représentent les cibles privilégiées des cybercriminels. En 2021, 34 % des victimes de cyberattaques par ransomware sont des TPE, des PME et des ETI, ce qui constitue une augmentation de +53 % par rapport à 2020. Les collectivités constituent 19 % des victimes, suivis par les entreprises stratégiques avec un taux de 10 %. Voilà les résultats du Panorama de la menace informatique 2021 [1] menée par l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information).

Or, l’efficacité de la stratégie contre les menaces cyber repose essentiellement sur les compétences d’un DSI ou d’un RSSI. Le budget limité de ces petites entreprises peut représenter un obstacle pour recruter de telles compétences.

Pour contourner ce problème, il est devenu courant pour une PME d’externaliser la cybersécurité de son système d’information, là encore, auprès d’un infogérant. En plus d’être en cybersécurité, l’entreprise se retrouve entourée par des procédures de sécurité et de confidentialité qui répondent aux exigences du RGPD [2].

Conclusion

Grâce aux nouvelles technologies de l’information, les PME ne se contentent plus de survivre. Elles peuvent prospérer et rester aussi innovantes que leurs concurrents. Chez Infiny Link, les attentes des PME en termes de qualité de services managés sont mesurables via des indicateurs prévus dans le SLA (Service Level Agreement). De cette manière, il leur est possible de vérifier le respect des engagements. C’est ce qui contribue à l’établissement d’une relation de confiance et de partenariat gagnant-gagnant entre les parties prenantes.

Références
[1] Panorama de la menace informatique 2021
[2] Règlement général sur la protection des données

Actualités

Pour aller plus loin sur le sujet